Newsletter du Vendredi 19 Juin 2020
 
CKOMM
 
L'EDITO
 
Cette semaine à l’actualité, la tension monte d’un cran entre l’Iran et les Etats-Unis avec la loi César, la visite en Israël du Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis qui a évoqué le danger que représente la Turquie, et le casse-tête d’une possible application de la loi israélienne en Cisjordanie continue de diviser le gouvernement israélien.
 
Les nouvelles sanctions américaines prévues par la loi César, entrée en vigueur mercredi 17 juin, ont provoqué l’ire du chef du Hezbollah Hassan Nasrallah qui a accusé les Etats-Unis d' « affamer » la Syrie en guerre et le Liban voisin, dans une allocution télévisée. La loi César, qui élargit l'étendue des sanctions, prévoit un gel de l'aide à la reconstruction et des mesures contre des entités étrangères collaborant avec le gouvernement, et, fait inédit, les entités russes ou iraniennes présentes en Syrie. « La Syrie a remporté la guerre (...) sur le plan militaire, sécuritaire et politique », a estimé le chef du mouvement chiite. La loi César, baptisée d’après le pseudonyme du lanceur d’alerte, « c'est la dernière arme pour assiéger la Syrie et faire pression » sur le pays. « On affame le peuple syrien, on porte atteinte à la livre » syrienne, a-t-il poursuivi. « Interdiction à quiconque d'avoir affaire (à la Syrie), interdiction d'acheter et de vendre, d'avoir affaire à la Banque centrale, aux banques syriennes et aux institutions étatiques..
 
 
 
 
 
ACTION POLITIQUE
 
Cette semaine, ELNET a attiré l'attention des parlementaires français en leur adressant une lettre accompagnée d'un argumentaire suite aux sollicitations multiples dont il font l'objet par des militants "pro-palestiniens" qui les invitent à condamner Israël à priori et exiger contre lui des sanctions préventives concernant une « annexion » éventuelle de
« territoires palestiniens ».

Dans la lettre que vous pouvez consulter ci-dessous, nous fournissons des éléments de compréhension de la situation actuelle au Moyen-Orient, nous expliquons pourquoi une éventuelle « application de la loi israélienne » en Cisjordanie n’est pas contraire au droit international ; pourquoi cette situation n'est en aucun cas comparable à celle de la Crimée, annexée par la Russie, qui fait partie du territoire souverain de l’Ukraine ; pourquoi, même s'il est imparfait, le plan de paix américain qui prévoit la création d'un Etat palestinien, donc le sauvetage de la solution à deux Etats, peut être une base pour reprendre les discussions et ramener les parties à la table des négociations pour enfin conclure une paix juste et durable après des décennies d'échecs de toutes les autres propositions.
 
 
 
 
SAVE THE DATE
 
On the occasion of the centenary of the San Remo Conference,
we invite you to an exclusive video conference
"100 Years After the San Remo Conference:
The Prospects for Peace in the Israeli-Palestinian Conflict"

Featuring one of the architects of the U.S. Peace Plan,
 
Jason Greenblatt
 
In 2017, Jason Greenblatt was appointed as an Assistant to the U.S. President Trump and the White House Special Envoy to the Middle East. In this role, he served as one of the chief architects of the “Peace To Prosperity” plan between Israel and the Palestinians and between Israel and its Arab neighbours. He recently became a partner at the Israeli venture capital firm Our Crowd, where he will focus on creating a “Middle East 2.0,” building economic bridges between Israel and its Arab neighbours.
 
DATE: Thursday, June 25, 2020

TIME: 6-7:30 PM Central European Time I 7-8:30 PM Israel
12-1:30 PM Eastern
 
 
 
REPLAY
 
Mardi 16 juin, ELNET a eu le plaisir d'organiser une visioconférence avec le journaliste israélien Ben Dror Yemini, interviewé pendant près d'une heure par Franz-Olivier Giesbert sur son ouvrage L'Industrie du mensonge, récemment traduit en français.
Ben-Dror Yemini présente une analyse approfondie des nombreuses accusations portées contre Israël dans les médias et le monde universitaire et les réfute une par une dans cet ouvrage qui a fait l'objet de nombreuses recherches et qui nous invite à repenser les causes et les conséquences du conflit israélo-arabe.
Ben-Dror Yemini, qui se définit comme un sioniste de gauche et un croyant de longue date en une solution à deux États, a consacré ces dernières années à analyser les biais et les distorsions anti-israéliens qui sous-tendent le discours antisioniste et anti-israélien contemporain.
 
Voici le replay de cette visioconférence si vous n'avez pu y participer.
 
 
 
 
 
 
 
Facebook
Twitter
LinkedIn
 
 
ELNET
European Leadership Network
 
Cet email a été envoyé à lcohen@ckomm.fr.
Vous avez reçu cet email car vous vous êtes inscrit sur la base de données d'ELNET
 
 
 
© 2020 ELNET